le système nerveux pour la kiné neurologique

La neurologie, c’est l’étude de l’anatomie, de la physiologie et des pathologies dues au système nerveux. Cette branche de la médecine entre souvent en relation avec d’autres telles que la neurochirurgie, la neuroradiologie, l’ophtalmologie, l’ORL, la pneumologie, l’urologie, la psychiatrie mais aussi la médecine physique et de réadaptation. Cet article portera sur ce dernier point et en particulier sur la kinésithérapie neurologique.

A quoi sert la kiné neurologique?

A la suite d’accident de la vie courante ou de pathologie, il se peut que vous perdiez l’usage de vos fonctions motrices ou sensorielles et donc que vous perdiez aussi votre autonomie dans les gestes du quotidien. L’ensemble des mouvements que notre corps exerce se font grâce au système nerveux. La kinésithérapie neurologique interviendra donc en cas de trouble moteur lié au système nerveux.

Kiné neurologique: troubles du système nerveux

Comme expliqué précédemment, le kinésithérapeute peut intervenir en cas de trouble relatif au système nerveux. On distinguera donc ceux liés au système nerveux central (SNC) et ceux liés au système nerveux périphérique (SNP).

Kiné neurologique: Trouble du système nerveux central (SNC)

Les troubles du système nerveux central sont en relation avec le cerveau et la moelle épinière. On retrouvera entre autres:

  • la maladie d’Alzheimer
  • la sclérose en plaque
  • le maladie de Parkinson
  • les accidents vasculaires cérébraux (AVC) ainsi que les syndromes qui en découlent
  • la syringomyélie
  • la paraplégie
  • l’hémiplégie

Kiné neurologique: Trouble du système nerveux périphérique (SNP)

Les troubles du système nerveux périphérique concernent les nerfs et les organes sensoriels. La liste des troubles et des maladies traitées par la kinésithérapie neurologique est longue mais en voici quelques exemples:

  • les polyneuropathies ou polynévrites (peuvent toucher les nerfs sensoriels et moteurs
  • le syndrome de Guillain Barré ou polyradiculonévrite (suite d’une atteinte aigue de l’enveloppe qui entoure les nerfs)
  • la maladie de Charcot ou sclérose latérale amyotrophique ( touche uniquement les nerfs moteurs)
  • les céphalées (maux de tête) ne nécessitent pas toutes de la kinésithérapie mais par exemple les céphalées de tension appelées céphalées psychogènes peuvent être traitées à l’aide d’un kinésithérapeute et d’un suivi psychologique.

Causes des troubles neurologiques

Les causes des troubles neurologiques sont variées. Des recherches en neurogastrologie montrent les bénéfices d’une bonne alimentation afin de ralentir certaines maladies mais suggèrent aussi qu’elle peut provoquer des maladies neurologiques via la transmission de bactéries qui passeraient de l’intestin au système sanguin puis remonteraient jusqu’au cerveau. En général, les causes connues des troubles neurologiques peuvent être:

  • d’origine héréditaire
  • liées à une ou plusieurs tumeurs cérébrales
  • provoquées par une infection bactérienne, virale ou fongique
  • des maladies neurodégénératives (qui affectent les neurones) comme Alzheimer, Parkinson et la sclérose en plaque
  • lié à un traumatisme entraînant l’incapacité du cerveau de communiquer avec le reste du corps.

Traitements des troubles neurologiques

Pour certaines pathologies, il faut savoir qu’il n’y a pas de traitements des troubles neurologiques à proprement dit. En effet, la médecine évolue ce qui permet de trouver des solutions afin de traiter les symptômes et les effets néfastes des maladies neurologiques mais malheureusement le remède n’existe pas encore. L’objectif sera donc de compenser ou d’en ralentir la progression dans la majorité des cas.

La liste des traitements médicamenteux est aussi vaste que la liste des maladies ou syndromes qui en découlent. Tout comme certaines pathologies peuvent nécessiter la prise en charge par un ou plusieurs professionnels de disciplines différentes, il en est de même pour les traitements. On retrouvera donc en dehors de la médication, diverses aides qui permettra au patient de retrouver ou de conserver son autonomie comme:

  • la rééducation (consiste à réapprendre les bons gestes)
  • la réadaptation (permet d’exécuter des actions par le biais d’autres moyens).
  • la réhabilitation ( afin de retrouver ses fonctions motrices)

En fonction des troubles neurologiques, vous pourrez être amené à faire de la kinésithérapie comme par exemple de la balnéothérapie, de la kiné maxillofaciale ou de la rééducation avec un orthophoniste si il y a un trouble du langage, de la kiné vestibulaire, de la kiné respiratoire pour les patients atteints de pathologies neuromusculaires, etc.

Le champ d’action de la rééducation et de la réadaptation est vaste et plusieurs professionnels peuvent être nécessaires pour le suivi et l’accompagnement; aussi bien dans le domaine médical que social.

Kiné neurologique : prix d’une séance de kinésithérapie

Le prix d’une séance de kinésithérapie peut différé selon l’acte de soin nécessaire. Par exemple, si vous avez plusieurs membres à rééduquer le tarif sera sensiblement supérieur que si vous en aviez qu’un. Il peut aussi varier si vous respecter bien le parcours de soin ou non, c’est à dire si vous êtes bien passé par votre médecin traitant afin d’avoir une ordonnance. Sans ordonnance, vous risquez de payer plus cher et de ne pas être rembourser par la sécurité sociale. Sans oublié que pour certaines pathologies, vous aurez besoin de plusieurs séances de kinésithérapie qui dans la globalité sont remboursées à hauteur de 60% du prix.

Le prix de la séance de kinésithérapie sera plus élevé si le professionnel doit se déplacer à votre domicile. De plus, les patients avec des affections de longue durée ou les femmes enceintes peuvent bénéficier d’un remboursement à hauteur de 100%. Voici les tarifs appliqués selon les actes pratiqués avec un kinésithérapeute conventionné secteur 1 en 2022. Ils peuvent sensiblement variés au fil des années.

Actes de kinésithérapiePrix de la séance de kinésithérapie en EUROMontant remboursé par la sécurité sociale
Pose de diagnostic, bilan préalable au suivi du kiné23,0113,81
Rééducation d’un membre16,139,68
Rééducation du rachi
et plusieurs membres
20,4312,26
Rééducation maxillo-faciale17,2010,32
Rééducation vestibulaire15,059,03
Rééducation neurologique hémiplégie19,3511,61
Kiné respiratoire18,2810,97

A noter: Les tarifs peuvent être plus élevés dans certains départements d’outre-mer (Mayotte incluse).