Pommade

NERISONE GRAS 0,1 %

Remboursement sur ordonnance : 65%

Catégorie :Dermatologie

Principes actifs :Diflucortolone valérate

Excipients : Paraffine liquide, Vaseline, Cire microcristalline, Huile de ricin

Notice

Indications thérapeutiques

Ce médicament est indiqué pour : Eczéma de contact, Dermatite atopique, Lichénification, Dermite de stase, Psoriasis, Lichen, Lichen scléro-atrophique génital, Prurigo non parasitaire, Dyshidrose, Granulome annulaire, Lupus érythémateux discoïde, Pustulose palmoplantaire, Dermite séborrhéique à l'exception du visage, Prurit du mycosis fongoïde, Piqûre d'insecte, Prurigo parasitaire

Posologie

Adulte - Enfant de plus de 30 mois . Traitement des lésions très sèches. Voie cutanée (implicite)

2 applications par jour en massage léger jusqu'à pénétration complète. Maximum 2 applications par jour.

Administration

Voie cutanée.

Informations importantes

Contre-indication

Contre-indiqué dans les cas suivants: Infection primitive bactérienne, Infection primitive virale, Infection primitive fongique, Infection primitive parasitaire, Lésion cutanée ulcérée, Acné, Rosacée, Paupières, Application sur les seins en cas d'allaitement, Nourrisson

Effets indésirables

L'utilisation prolongée de corticoïdes d'activité forte peut entraîner une atrophie cutanée, des télangiectasies (à redouter particulièrement sur le visage), des vergetures (à la racine des membres notamment, et survenant plus volontiers chez les adolescents), un purpura ecchymotique secondaire à l'atrophie, une fragilité cutanée.

Au visage, les corticoïdes peuvent créer une dermatite péri-orale ou bien aggraver une rosacée (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Contre-indications).

Il peut être observé un retard de cicatrisation des plaies atones, des escarres, des ulcères de jambe (voir rubrique Contre-indications).

Possibilité d'effets systémiques (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Des éruptions acnéiformes ou pustuleuses, une hypertrichose, des dépigmentations ont été rapportées.

Des infections secondaires, particulièrement sous pansement occlusif ou dans les plis et des dermatites allergiques de contact ont été également rapportées lors de l'utilisation de corticoïdes locaux.

Possibilité d'affections oculaires (fréquence indéterminée): vision floue (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

En raison de la présence d'huile de ricin, risques d'eczéma de contact.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

Mise en garde

Mises en garde

L'utilisation prolongée sur le visage des corticoïdes à activité forte expose à la survenue d'une dermite cortico-induite et paradoxalement cortico-sensible, avec rebond après chaque arrêt. Un sevrage progressif, particulièrement difficile, est alors nécessaire.

En raison du passage possible des corticoïdes dans la circulation générale, un traitement sur de grandes surfaces ou sous occlusion peut entraîner les effets systémiques d'une corticothérapie générale, particulièrement chez le nourrisson et l'enfant en bas âge. Ils consistent en un syndrome cushingoïde avec ralentissement de la croissance: ces accidents disparaissent à l'arrêt du traitement, mais un arrêt brutal peut être suivi d'une insuffisance surrénale aigüe.

Des troubles visuels peuvent apparaitre lors d'une corticothérapie par voie systémique ou locale. En cas de vision floue ou d'apparition de tout autre symptôme visuel apparaissant au cours d'une corticothérapie, un examen ophtalmologique est requis à la recherche notamment d'une cataracte, d'un glaucome, ou d'une lésion plus rare telle qu'une choriorétinopathie séreuse centrale, décrits avec l'administration de corticostéroïdes par voie systémique ou locale.

Précautions d'emploi

En cas d'infection bactérienne ou mycosique d'une dermatose cortico-sensible, faire précéder l'utilisation du corticoïde d'un traitement spécifique.

Si une intolérance locale apparaît, le traitement doit être interrompu et la cause doit en être recherchée.

Population pédiatrique

Chez le nourrisson, il est préférable d'éviter les corticoïdes d'activité forte.

Il faut se méfier particulièrement des phénomènes d'occlusion spontanés pouvant survenir dans les plis ou sous les couches.

Voir aussi

Code UCD7: 9062190

Code UCD13: 3400890621908

Code CIS: 63420875

Médicament T2A: Non

Laboratoire titulaire AMM: LEO PHARMA A/S

Laboratoire exploitant: LEO PHARMA

Prix vente TTC: 2.56€

Taux de TVA: 2.1%

TFR (Tarif forfaitaire de responsabilité): non

Base de Remboursement: 2.56

Taux SS: 65%

Agréments collectivités: oui

Code Acte pharmacie: PH7

Date AMM: 07/08/1978

Rectificatif AMM: 27/08/2019

Marque: NERISONE

Gamme: Gras

Code GTIN13: 3400932223626

Référence LPPR: aucune

BCB