Solution injectable

INCRELEX 10 mg/mL

Remboursement sur ordonnance : 100%

Catégorie :Endocrinologie

Principes actifs :Mécasermine

Excipients : Benzylique alcool, Sodium chlorure, Polysorbate 20, Acétique acide, Sodium acétate, Eau pour préparations injectables, Substrats d'origine :, Protéines d'Escherichia coli

Notice

Indications thérapeutiques

Ce médicament est indiqué pour : Retard de croissance chez l'enfant avec déficit primaire sévère en IGF-1

Posologie

Enfant de 2 ans à 18 ans . Retard de croissance chez l'enfant avec déficit primaire sévère en IGF-1. Voie SC (implicite)

0.04 mg par kilo 2 fois par jour en SC, peu avant ou après le repas ou un en-cas. Maximum 0.24 mg par kilo par jour. ou 0.004 ml par kilo 2 fois par jour en SC, peu avant ou après le repas ou un en-cas. Maximum 0.024 ml par kilo par jour. Se conserve au réfrigérateur (entre +2°C et +8°C).

Administration

Voie SC.

Informations importantes

Contre-indication

Contre-indiqué dans les cas suivants: Voie IV, Neoplasie active, Antécédent favorisant l'apparition de néoplasie, Prématuré, Nouveau-né, Epiphyses soudées chez l'enfant, Enfant de 1 mois à 2 ans, Grossesse, Absence de contraception féminine efficace, Allaitement

Effets indésirables


Résumé du profil de sécurité


Les informations sur les effets indésirables proviennent d'études cliniques portant sur 413 patients au total atteints d'IGFD primaire sévère. Des données ont également été recueillies après la commercialisation.


Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés dans les essais cliniques étaient les céphalées (44%), l'hypoglycémie (28%), les vomissements (26%) l'hypertrophie du site d'injection (17%), et les

otites moyennes (17%).

Une hypertension intracrânienne/augmentation de la pression intracrânienne est survenue chez 4 (0,96%) des patients des essais cliniques et est survenue chez les sujets âgés de 7 à 9 ans naïfs au traitement.


Au cours des essais cliniques réalisés dans d'autres indications et totalisant environ 300 patients, des cas d'hypersensibilité locale et / ou systémique ont été rapportés chez 8% des patients. Des cas d'hypersensibilité systémique dont certains révélateurs d'anaphylaxie ont également été notifiés après la commercialisation. Des cas de réactions allergiques locales ont également été rapportés après la commercialisation.


Certains patients peuvent développer des anticorps à l'encontre de la mécasermine. Le développement d'anticorps n'a pas entraîné de ralentissement de la croissance.


Tableau récapitulatif des effets indésirables

Le tableau 1 présente les effets indésirables très fréquents (? 1/10), fréquents (? 1/100 et < 1/10) et peu fréquents (≥ 1/1000, < 1/100) survenus lors des essais cliniques. Au sein de chaque fréquence de groupe, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité. Les autres effets indésirables ont été identifiés lors de l'utilisation d'INCRELEX après l'obtention de son autorisation de mise sur marché. Ces réactions ont été notifiées spontanément à partir d'une population dont la taille n'est pas connue de façon certaine, il n'est donc pas possible d'estimer leur fréquence (fréquence indéterminée).

Tableau 1 : Effets indésirables



Classe de systèmes d'organes

Evènements observés au cours des essais cliniques

Evènements observés après la commercialisation

Affections hématologiques et du système lymphatique

Fréquent : Hypertrophie du thymus


Affections du système immunitaire


Indéterminé : Hypersensibilité systémique (anaphylaxie, urticaire généralisée, angiœdème, dyspnée)


Réaction allergique locale au site d'injection (prurit, urticaire)

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Très fréquent : Hypoglycémie Fréquent : Convulsion hypoglycémique,

hyperglycémie


Affections psychiatriques

Peu fréquent : Dépression, nervosité


Affections du système nerveux

Très fréquent : Céphalées Fréquent : Convulsions, sensations vertigineuses, tremblement

Peu fréquent : Hypertension intracrânienne bénigne


Affections oculaires

Fréquent : Œdème papillaire,


Affections de l'oreille et du labyrinthe

Très fréquent : Otite moyenne Fréquent : Hypoacousie douleur auriculaire, effusion

de l'oreille moyenne


Affections cardiaques

Fréquent : Souffle cardiaque, tachycardie

Peu fréquent : Cardiomégalie, hypertrophie ventriculaire, insuffisance mitrale,

insuffisance tricuspidienne


Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Fréquent : Apnée du sommeil, hypertrophie des végétations adénoïdes, hypertrophie

amygdalienne, ronflement


Affections gastro-intestinales

Très fréquent : Vomissement, douleur dans le haut de l'abdomen

Fréquent : Douleur abdominale


Affections de la peau et des tissus sous- cutanés

Fréquent : Hypertrophie cutanée, texture capillaire

anormale

Indéterminé : alopécie

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Très fréquent : Arthralgie, douleur des extrémités

Fréquent : Scoliose, myalgie


Tumeurs bénignes, malignes, non

spécifiées (incluant les kystes et les polypes)

Fréquent : Naevus mélanocytaire



Classe de systèmes d'organes

Evènements observés au cours des essais cliniques

Evènements observés après la commercialisation

Affections des organes de reproduction

et des seins

Fréquent : Gynécomastie


Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Très fréquent : Hypertrophie au site d'injection, hématome au site d'injection

Fréquent : Douleur au site d'injection, réaction au site d'injection, hématome au site d'injection, érythème au site d'injection, induration au site d'injection, hémorragie au site d'injection, irritation au site d'injection.

Peu fréquent : Rash au site d'injection, gonflement au

site d'injection, lipohypertrophie


Investigations

Peu fréquent : Prise de poids


Actes médicaux et chirurgicaux

Fréquent : Pose d'aérateur

transtympanique



Description des effets indésirables ciblés


Hypersensibilité systémique/locale Essai clinique

Au cours des essais cliniques réalisés dans d'autres indications (totalisant environ 300 patients), des cas d'hypersensibilité locale et / ou systémique ont été rapportés chez 8% des patients. Tous ces cas étaient de gravité légère à modérée et aucun n'était grave.

Après commercialisation

L'hypersensibilité systémique incluait des symptômes tels qu'une anaphylaxie, une urticaire généralisée, un angiœdème et une dyspnée. Les symptômes révélateurs d'une réaction anaphylactique incluaient urticaire, angiœdème, et dyspnée. Certains patients ont nécessité une hospitalisation. Dans les cas où le médicament a été réadministré, les symptômes ne sont pas réapparus chez tous les patients. Des réactions allergiques locales au site d'injection ont aussi été rapportées. Il s'agissait généralement de prurit et d'urticaire.


Hypoglycémie

Parmi les 115 (28%) patients qui ont présenté un ou plusieurs épisodes d'hypoglycémie, 6 ont présenté des convulsions hypoglycémiques à une ou plusieurs occasions. Les hypoglycémies symptomatiques étaient généralement évitées lorsqu'un repas ou une collation était consommé, soit peu avant ou peu après l'administration d'INCRELEX.


Hypertrophie au site d'injection

Cette réaction s'est produite chez 71 (17%) patients des essais cliniques et était généralement associée à une alternance insuffisante des sites d'injection. Lorsque le site d'injection était changé régulièrement, ce phénomène disparaissait.


Hypertrophie des amygdales

Cela a été rapporté chez 38 (9%) patients, en particulier pendant la première ou la deuxième année de traitement avec une croissance des amygdales moindre les années suivantes.


Ronflements

Ils surviennent généralement au cours de la première année de traitement et ont été rapportés chez 30 patients (7%).

Hypertension intracrânienne/ augmentation de la pression intracrânienne

Cela est survenu chez 4 patients (0,96%) ; Chez deux patients, INCRELEX a été arrêté et n'a pas été réintroduit ; chez deux patients l'évènement n'a pas récidivé après la reprise d'INCRELEX à une dose réduite. Les 4 sujets se sont rétablis sans séquelles.


Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent toutes les réactions indésirables suspectées via le système national de déclaration - voir Annexe V.


Mise en garde


Tout déficit thyréotrope ou toute carence nutritionnelle doivent être traités avant le début du traitement par la mécasermine.


La mécasermine ne constitue pas un substitut au traitement par hormone de croissance (GH).


La mécasermine ne doit pas être utilisée pour favoriser la croissance des patients dont les épiphyses sont soudées.


La mécasermine doit être administrée peu de temps avant ou après un repas ou une collation, car il peut avoir des effets hypoglycémiants identiques à ceux de l'insuline. Les jeunes enfants, les enfants ayant des antécédents d'hypoglycémie et ceux n'ayant pas une alimentation régulière doivent faire l'objet d'une attention particulière. Les patients doivent éviter les activités à haut risque dans les 2 à 3 heures suivant l'administration, en particulier en début de traitement par la mécasermine, et jusqu'à ce qu'une dose bien tolérée ait pu être définie. Si un patient atteint d'hypoglycémie sévère est inconscient ou incapable d'ingérer normalement des aliments pour toute autre raison, une injection de

glucagon pourra être nécessaire. Les sujets présentant des antécédents d'hypoglycémie sévère doivent conserver du glucagon à disposition. Lors de la prescription initiale, les médecins doivent apprendre aux parents à reconnaître les signes et symptômes de l'hypoglycémie, et à la traiter, y compris par injection de glucagon.


Il pourra être nécessaire de réduire les doses d'insuline et/ou des autres médicaments hypoglycémiants chez les sujets diabétiques traités par ce médicament.


Il est recommandé de pratiquer une échographie cardiaque chez tous les patients avant de commencer le traitement par la mécasermine.

Une échocardiographie devra également être réalisée lors de l'arrêt du traitement. Des échocardiographies devront être effectués régulièrement pour surveiller l'état du patient si une échographie fait apparaître des résultats anormaux ou si des symptômes cardiovasculaires sont observés.


Des cas d'hypertrophie des tissus lymphoïdes (amygdales, par ex.) associée à des complications de type ronflements, apnée du sommeil et épanchement chronique de l'oreille moyenne ont été signalés lors de l'utilisation de ce médicament. Les patients doivent être examinés régulièrement et lors de l'apparition de symptômes cliniques afin d'écarter les complications de ce type ou d'entreprendre le traitement requis.


Des cas d'hypertension intracrânienne (HI) avec œdème papillaire, troubles de la vision, céphalées, nausées et/ou vomissements ont été signalés chez des patients traités par la mécasermine, comme lors des traitements par GH. Les signes et symptômes associés à l'HI ont régressé après arrêt du traitement. Il est recommandé de réaliser un examen du fond d'œil en début de traitement par la mécasermine, puis régulièrement pendant le traitement et en cas d'apparition de symptômes cliniques.


Une épiphysiolyse fémorale supérieure (pouvant conduire à une nécrose avasculaire) et l'aggravation d'une scoliose peuvent se produire lors d'une croissance rapide. Ces affections, ainsi que les autres symptômes et signes connus pour être associés au traitement par l'hormone de croissance en général, doivent faire l'objet d'une surveillance attentive pendant le traitement par la mécasermine. Tout patient commençant à boiter ou se plaignant de douleurs à la hanche ou au genou doit être examiné.


Après la mise sur le marché, des cas de réactions d'hypersensibilité, d'urticaire, de prurit et d'érythème ont été rapportés chez des patients traités par INCRELEX. Il s'agissait de réactions systémiques et/ou locales au site d'injection. Quelques cas de réactions de type anaphylactique ont nécessité une hospitalisation. Les patients et leurs parents doivent être informés de la possibilité de telles réactions et de la nécessité, en cas de réactions allergiques systémiques, d'interrompre le traitement et de consulter rapidement un médecin.


Si après une année de traitement, le patient n'est pas répondeur, le traitement devra être réévalué.

Chez les sujets présentant des réactions allergiques à l'IGF-1 injecté, des concentrations sanguines en IGF-1 anormalement élevées après injection ou une absence de réponse (croissance), sans cause identifiée, il est possible qu'une réponse anticorps contre l'IGF-1 injecté ait été générée. Elle peut être due respectivement, à la production d'IgEs anti-IGF-1, d'anticorps maintenant le taux d'IgF-1, ou d'anticorps neutralisants. Dans ces cas, le dosage des anticorps devra être considéré.


Excipients

INCRELEX contient 9 mg/ml d'alcool benzylique, utilisé comme conservateur.


L'alcool benzylique peut provoquer des réactions toxiques et anaphylactoïdes chez les nourrissons et les enfants de 3 ans ou moins.


Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par flacon, c'est-à-dire qu'il est considéré « sans sodium ».


Voir aussi

Code UCD7: 9299638

Code UCD13: 3400892996387

Code CIS: 66263258

Médicament T2A: Non

Laboratoire exploitant: IPSEN PHARMA

Prix vente TTC: 709.75€

Taux de TVA: 2.1%

TFR (Tarif forfaitaire de responsabilité): non

Base de Remboursement: 709.75

Taux SS: 100%

Agréments collectivités: oui

Code Acte pharmacie: PH1

Date AMM: 03/08/2007

Rectificatif AMM: 20/09/2018

Marque: INCRELEX

Gamme: Sans gamme

Code GTIN13: 3400938146776

Référence LPPR: aucune

BCB