Poudre pour solution injectable IV ou pour perfusion

CERNEVIT

Remboursement sur ordonnance : 65%

Catégorie :Anesthésie, réanimation

Principes actifs :RétinolCholécalciférolAlpha-tocophérolAcide ascorbiqueThiamineRiboflavinePyridoxineCyanocobalamineAcide foliquePantothénique acideBiotineNicotinamide

Excipients : Glycine, Glycocholique acide, Lécithine de soja, Sodium hydroxyde, Chlorhydrique acide, Présence de :, Sodium

Notice

Indications thérapeutiques

Ce médicament est indiqué pour : Supplémentation vitaminique

Posologie

Adulte - Enfant de plus de 11 ans . Supplémentation vitaminique. Voie IV directe lente ou perfusion IV (implicite)

1 flacon par jour en IV lente ou en perfusion, après reconstitution.

Administration

Voie IV.

Informations importantes

Contre-indication

Contre-indiqué dans les cas suivants: Enfant de moins de 11 ans, Hypervitaminose, Hypercalcémie sévère, Hypercalciurie, Risque d'hypercalcémie, Risque d'hypercalciurie, Allaitement

Effets indésirables

Les effets indésirables survenus après l'administration de CERNEVIT sont présentés par leur fréquence relative ; ceux-ci incluent les effets indésirables documentés dans les essais cliniques et ceux rapportés après commercialisation. Les fréquences des effets indésirables sont décrites selon la convention suivante : très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100, <1/10) ; peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000) ; très rare (< 1/10 000) ; et fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Effets indésirables liés à CERNEVIT, rapportés lors des essais cliniques et après commercialisation :

Classe de système d'organe Terme préférentiel MedDRA Fréquence
Affections du système immunitaire Réactions d'hypersensibilité se manifestant par une gêne thoracique, un rash, une urticaire, un érythème, un choc anaphylactique indéterminée
Affections hépatobiliaires Augmentation des enzymes hépatiques (aspartate aminotransférase, alanine aminotransférase, gamma-glutamyltransférase, phosphatase alcaline) indéterminée

Les réactions d'hypersensibilité aux composants de CERNEVIT sont essentiellement dues à des réactions allergiques à la vitamine B1. Leur intensité peut varier de modérée à sévère.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé doivent déclarer tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centre Régionaux de Pharmacovigilance. Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

Mise en garde

Mises en garde spéciales

Réactions d'hypersensibilité

· Des réactions d'hypersensibilité systémiques aux constituants de CERNEVIT, d'intensité légère à sévère, ont été rapportées (incluant les vitamines B1, B2, B12, l'acide folique et la lécithine de soja) (voir rubrique Effets indésirables).

· Des réactions allergiques croisées entre les protéines de soja et d'arachides ont été observées.

· La perfusion ou l'injection doit être immédiatement arrêtée si des signes ou des symptômes d'une réaction d'hypersensibilité se développent.

Toxicité des vitamines

· L'état clinique du patient et les concentrations sanguines en vitamines doivent être étroitement surveillés afin d'éviter un surdosage et des effets toxiques, en particulier avec les vitamines A, D et E et surtout chez les patients qui reçoivent une supplémentation en vitamines provenant d'autres sources ou qui utilisent d'autres agents augmentant le risque de toxicité des vitamines.

· Cette surveillance est particulièrement importante chez les patients recevant une supplémentation au long cours.

Hypervitaminose A :

· Le risque d'hypervitaminose A et de toxicité de la vitamine A (ex., anomalies de la peau et des os, diplopie, cirrhose) est augmenté, par exemple, chez les patients présentant une malnutrition protidique, une insuffisance rénale (même en l'absence de supplémentation en vitamine A), une insuffisance hépatique, une petite taille (ex., population pédiatrique) et chez les patients sous traitement chronique.

· Une maladie hépatique aigüe chez les patients ayant des réserves en vitamine A hépatique saturées peut conduire à la manifestation d'une toxicité de la vitamine A.

Hypervitaminose D :

· Des apports excessifs en vitamine D peuvent provoquer une hypercalcémie et une hypercalciurie.

· Le risque de toxicité de la vitamine D est augmenté chez les patients présentant une pathologie et/ou des troubles entraînant une hypercalcémie et/ou une hypercalciurie, ou chez les patients sous traitement vitaminique chronique.

Hypervitaminose E :

· Bien que très rare, des doses excessives de vitamine E peuvent conduire à un ralentissement de la cicatrisation dû à un dysfonctionnement plaquettaire et des anomalies de la coagulation sanguine.

· Le risque de toxicité de la vitamine E est augmenté chez les patients présentant une insuffisance hépatique, un trouble de la coagulation ou traités par des anticoagulants oraux ou chez les patients sous traitement vitaminique chronique.

Précautions d'emploi

Effets hépatiques :

· La surveillance des paramètres de la fonction hépatique est recommandée chez les patients recevant CERNEVIT. Une surveillance particulièrement étroite est recommandée chez les patients présentant un ictère hépatique ou d'autres signes de cholestase.

· Des augmentations des enzymes hépatiques ont été rapportées chez des patients recevant CERNEVIT, notamment des cas isolés d'augmentation de l'alanine aminotransférase (ALAT) chez des patients ayant une maladie inflammatoire intestinale (voir rubrique Effets indésirables).

· De plus, une augmentation des taux d'acide biliaire (acides biliaires totaux et individuels dont l'acide glycocholique) ont été rapportés chez des patients recevant CERNEVIT.

· En raison de la présence d'acide glycocholique, une administration répétée et prolongée chez les patients présentant un ictère hépatique ou une cholestase biochimiquement significative nécessite une surveillance attentionnée de la fonction hépatique.

· Des troubles hépatobiliaires du type cholestase, stéatose hépatique, fibrose et cirrhose, pouvant entraîner une insuffisance hépatique, ainsi que des cholécystites et lithiases biliaires sont connus pour se développer chez certains patients sous nutrition parentérale (notamment lors d'une nutrition parentérale supplémentée en vitamine). L'étiologie de ces troubles est considérée comme étant multifactorielle et peut varier en fonction des patients. Les patients développant des paramètres de laboratoire anormaux ou d'autres signes de troubles hépatobiliaires doivent être évalués rapidement par un médecin spécialiste des maladies hépatiques afin d'identifier les causes et facteurs possibles ainsi que les interventions thérapeutiques et prophylactiques envisageables.

Utilisation chez les patients présentant des troubles de la fonction hépatique

Les patients présentant des troubles hépatiques peuvent nécessiter d'une supplémentation vitaminique individualisée.

Une attention particulière doit être portée sur la prévention d'une toxicité de la vitamine A car la présence d'une maladie hépatique est associée à une sensibilité accrue à la toxicité de la vitamine A, en particulier en association avec une consommation d'alcool excessive et chronique (voir aussi hypervitaminose A et effets hépatiques ci-dessus).

Utilisation chez les patients présentant des troubles de la fonction rénale

Les patients présentant une atteinte de la fonction rénale peuvent nécessiter d'une supplémentation vitaminique individualisée, en fonction du degré d'insuffisance rénale et de la présence d'une affection médicale concomitante. Chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère, une attention particulière devra être accordée au maintien d'un taux de vitamine D approprié et à la prévention de toute toxicité de la vitamine A.

Surveillance générale

Les quantités totales de vitamines provenant de toutes sources, telles que des sources nutritionnelles, d'autres suppléments vitaminiques ou des médicaments contenant des vitamines comme excipients (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions) doivent être prises en compte.

L'état clinique du patient et les taux de vitamines doivent être surveillés afin de s'assurer du maintien de taux appropriés.

La sensibilité de certaines vitamines, en particulier les vitamines A, B2 et B6, aux rayons ultraviolets (ex., rayons du soleil directs ou indirects) doit être prise en compte. De plus, les pertes de vitamines A, B1, C et E peuvent augmenter avec des taux d'oxygène élevés dans la solution. Ces facteurs doivent être envisagés si des taux de vitamines adéquats ne sont pas atteints.

Les patients recevant des solutions parentérales multivitaminiques comme unique source de vitamines pendant une période prolongée doivent être surveillés afin de vérifier l'adéquation de la supplémentation, notamment :

· la vitamine A chez les patients présentant des escarres, des plaies, des brûlures, un syndrome de l'intestin court ou une mucoviscidose

· la vitamine B1 chez les patients dialysés

· la vitamine B2 chez les patients atteints de cancer

· la vitamine B6 chez les patients présentant une insuffisance rénale

· les vitamines dont les besoins individuels peuvent être augmentés en raison d'interactions avec d'autres médicaments (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Une carence en une ou plusieurs vitamines doit être corrigée par une supplémentation spécifique.

CERNEVIT ne contenant pas de vitamine K, celle-ci devra être administrée séparément si nécessaire.

Utilisation chez les patients présentant une carence en vitamine B12.

L'évaluation des taux de vitamines B12 est recommandée avant de débuter une supplémentation par CERNEVIT chez les patients à risque de carence en vitamine B12 et/ou lorsqu'une supplémentation est prévue sur plusieurs semaines.

Après plusieurs jours de traitement, les quantités individuelles de cyanocobalamine (vitamine B12) et d'acide folique contenues dans CERNEVIT peuvent être suffisantes pour entraîner une augmentation du nombre de globules rouges, de réticulocytes, et des valeurs de l'hémoglobine chez certains patients présentant une anémie mégaloblastique associée à une carence en vitamine B12. Ceci peut masquer une carence existante en vitamine B12 qui nécessite de plus grands apports en cyanocobalamine que ceux fournis par CERNEVIT.

Lors de l'interprétation des taux de vitamine B12, la possibilité que les prises récentes de vitamine B12 puissent conduire à des taux normaux, malgré une carence tissulaire, doit être prise en compte.

Interactions avec les tests de laboratoire

La biotine peut interférer avec les tests de laboratoire basés sur une interaction biotine / streptavidine, entraînant soit une diminution fausse, soit une augmentation fausse des résultats, en fonction du test. Le risque d'interférence est plus élevé chez les enfants et les patients présentant une insuffisance rénale et augmente avec des doses plus élevées. Lors de l'interprétation des résultats des tests de laboratoire, il convient de prendre en compte les éventuelles interférences de biotine, en particulier si un manque de cohérence avec le tableau clinique est observé (par exemple, des résultats de tests de la thyroïde imitant la maladie de Graves chez des patients asymptomatiques prenant de la biotine ou des résultats de tests de troponine faux négatifs chez des patients atteints d'un infarctus du myocarde prenant de la biotine). Des tests alternatifs non susceptibles d'interférence par la biotine doivent être utilisés, si disponibles, dans les cas où une interférence est suspectée. Le personnel de laboratoire doit être consulté lors de la commande de tests de laboratoire chez des patients prenant de la biotine.

L'acide ascorbique peut interférer avec les systèmes de contrôle du glucose sanguin et urinaire (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions)

Utilisation gériatrique

En général, des ajustements posologiques chez les patients âgés doivent être envisagés (réduction de la dose et/ou allongement des intervalles de doses) en raison de la plus grande susceptibilité de ces patients à présenter une altération des fonctions hépatique, rénale ou cardiaque, des pathologies concomitantes et des traitements médicamenteux.

Contenu en sodium

CERNEVIT contient 24 mg de sodium (1 mmol) par flacon. Cette teneur doit être prise en compte si les patients suivent un régime contrôlé en sodium.

La compatibilité doit être testée avant mélange à d'autres solutions pour perfusion et, tout particulièrement, lors de l'ajout de CERNEVIT dans des poches de mélanges binaires de nutrition parentérale, associant du glucose, des électrolytes et une solution d'acides aminés, ainsi qu'aux mélanges ternaires associant du glucose, des électrolytes, une solution d'acides aminés et des lipides (voir rubriques Incompatibilités et Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination).

Voir aussi

Code UCD7: 9134328

Code UCD13: 3400891343281

Code CIS: 61001031

Médicament T2A: Non

Laboratoire titulaire AMM: BAXTER

Laboratoire exploitant: BAXTER

Prix vente TTC: 52.04€

Taux de TVA: 2.1%

TFR (Tarif forfaitaire de responsabilité): non

Base de Remboursement: 52.04

Taux SS: 65%

Agréments collectivités: oui

Code Acte pharmacie: PH7

Date AMM: 22/02/2001

Rectificatif AMM: 26/09/2019

Marque: CERNEVIT

Gamme: Sans gamme

Code GTIN13: 3400935657190

Référence LPPR: aucune

BCB