Comprimé pelliculé sécable

CARVEDILOL ZENTIVA 6,25 mg

Remboursement sur ordonnance : 65%

Catégorie :Cardiologie et angéiologie

Principes actifs :Carvédilol

Excipients : Cellulose microcristalline, Lactose monohydraté, Crospovidone, Povidone, Magnésium stéarate, Silice colloïdale, Pelliculage :, Opadry blanc :, Hypromellose, Titane dioxyde, Triéthyle citrate, Macrogol, Polydextrose :, Glucose, Sorbitol

Notice

Indications thérapeutiques

Ce médicament est indiqué pour : Insuffisance cardiaque chronique stable

Posologie

Adulte . Traitement de palier de dose 1. Insuffisance cardiaque chronique stable (implicite)

3.12 mg 2 fois par jour au moment des repas avec un grand verre d'eau pendant 2 semaines. ou ½ comprimé 2 fois par jour au moment des repas avec un grand verre d'eau pendant 2 semaines.

Adulte . Traitement d'entretien. Insuffisance cardiaque chronique stable

6¼ mg 2 fois par jour au moment du repas avec un grand verre d'eau. ou 1 comprimé 2 fois par jour au moment du repas avec un grand verre d'eau.

Adulte . Traitement initial : 1ère dose. Insuffisance cardiaque chronique stable

3.12 mg au moment du repas avec un grand verre d'eau pendant 1 jour. ou ½ comprimé au moment du repas avec un grand verre d'eau pendant 1 jour.

Adulte . Traitement de palier de dose 2

6¼ mg 2 fois par jour au moment du repas avec un grand verre d'eau pendant 2 semaines. ou 1 comprimé 2 fois par jour au moment du repas avec un grand verre d'eau pendant 2 semaines.

Administration

Voie orale.

Informations importantes

Contre-indication

Contre-indiqué dans les cas suivants: Insuffisance cardiaque sévère décompensée, Signes cliniques de dysfonctionnement hépatique, Bloc auriculoventriculaire de 2ème degré non appareillé, Bloc auriculoventriculaire de 3ème degré non appareillé, Bradycardie sévère, Maladie du sinus, Bloc sino-auriculaire, Hypotension sévère (systolique < 85 mmHg), Choc cardiogénique, Asthme sévère, Bronchopneumopathie chronique obstructive sévère, Antécédent de bronchospasme, Antécédent de réaction anaphylactique, Phénomène de Raynaud, Troubles circulatoires périphériques, Enfant de moins de 6 ans, Antécédent de thrombocytopénie, Intolérance au lactose, Malabsorption du glucose-galactose, Grossesse, Allaitement

Effets indésirables

Les effets indésirables sont listés conformément aux classes de systèmes d'organes MedDRA et aux catégories de fréquences (CIOMS III) :

· Très fréquent ≥ 1/10
· Fréquent  ≥ 1/100 et <1/10
· Peu fréquent ≥ 1/1000 et <1/100
· Rare  ≥ 1/10000 et <1/1000
· Très rare  <1/10000

Le tableau 1 ci-dessous résume les effets indésirables qui ont été rapportés en association avec carvédilol dans les essais cliniques pivots pour les indications suivantes : insuffisance cardiaque chronique, dysfonctionnement ventriculaire gauche faisant suite à un infarctus aigu du myocarde, hypertension et prise en charge au long terme de la maladie cardiaque coronarienne.

Tableau 1. Réactions indésirables rapportées dans les essais cliniques

Classe de systèmes d'organes Réaction indésirable Fréquence
Affections hématologiques et du système lymphatique Anémie Fréquent
Thrombocytopénie Rare
Leucopénie Très rare
Affections cardiaques Insuffisance cardiaque Très fréquent
Bradycardie Fréquent
Hypervolémie Fréquent
Rétention hydrique Fréquent
Bloc auriculo-ventriculaire Peu fréquent
Angor Peu fréquent
Affections oculaires Anomalies de la vision Fréquent
Diminution de la sécrétion lacrymale (sécheresse oculaire) Fréquent
Irritation oculaire Fréquent
Affections gastro-intestinales Nausée Fréquent
Diarrhée Fréquent
Vomissement Fréquent
Dyspepsie Fréquent
Douleur abdominale Fréquent
Troubles généraux et anomalies au site d'administration Asthénie (fatigue) Très fréquent
Œdème Fréquent
Douleur Fréquent
Affections hépatobiliaires Augmentation des enzymes hépatiques (ALAT, ASAT et GGT) Très rare
Affections du système immunitaire Hypersensibilité (réaction allergique) Très rare
Infections et infestations Pneumonie Fréquent
Bronchite Fréquent
Infection des voies respiratoires supérieures Fréquent
Infection des voies urinaires Fréquent
Troubles du métabolisme et de la nutrition Prise de poids Fréquent
Hypercholestérolémie Fréquent
Dysrégulation glycémique (hyperglycémie, hypoglycémie) chez des patients ayant un diabète pré-existant Fréquent
Affections musculo-squelettiques et systémiques Douleurs aux extrémités Fréquent
Affections du système nerveux Etourdissements Très fréquent
Céphalées Très fréquent
Malaise Peu fréquent
Syncope Peu fréquent
Paresthésie Peu fréquent
Affections psychiatriques Dépression, humeur dépressive Fréquent
Troubles du sommeil Peu fréquent
Affections du rein et des voies urinaires Insuffisance rénale et anomalies de la fonction rénale chez les patients présentant une atteinte vasculaire diffuse et/ou une insuffisance rénale sous-jacente Fréquent
Troubles de la miction Rare
Affections des organes de reproduction et du sein Dysfonction érectile Peu fréquent
Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales Dyspnée Fréquent
Œdème pulmonaire Fréquent
Asthme chez des patients prédisposés Fréquent
Congestion nasale Rare
Affections de la peau et du tissu sous-cutané Réactions cutanées (exanthème allergique, dermatite, urticaire, prurit, lésions cutanées à type de lichen plan et de psoriasis) Peu fréquent
Affections vasculaires Hypotension Très fréquent
Hypotension orthostatique, Fréquent
Perturbations de la circulation périphérique (extrémités froides, maladie vasculaire périphérique, exacerbation de la claudication intermittente et du phénomène de Raynaud) Fréquent

Précisions sur certains effets indésirables

La fréquence des effets indésirables ne dépend pas de la dose, à l'exception des étourdissements, des anomalies de la vision et de la bradycardie.

Les étourdissements, syncopes, céphalées et l'asthénie sont généralement légers et surviennent surtout en début de traitement.

Chez les patients en insuffisance cardiaque congestive, une aggravation de l'insuffisance cardiaque et une rétention hydrique peut se produire pendant la phase de titration des doses (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Une détérioration réversible de la fonction rénale a été observée avec carvédilol dans le traitement de patients présentant une insuffisance cardiaque chronique et une faible tension artérielle, une maladie cardiaque ischémique et une atteinte vasculaire diffuse et/ou une insuffisance rénale sous-jacente (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Expérience après commercialisation

Les évènements indésirables suivants ont été identifiés lors de l'utilisation de carvédilol après commercialisation. Etant donné que ces évènements ont été rapportés sur une population de taille incertaine, il n'est pas toujours possible d'estimer leur fréquence de manière fiable et/ou d'établir un lien causal avec l'exposition au carvédilol.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Les médicaments de la classe des bêta-bloquants peuvent rendre manifeste un diabète latent, aggraver un diabète avéré, et inhiber la régulation de la glycémie.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

· Peu fréquent : alopécie.

· Très rare : réactions cutanées sévères (par exemple érythème polymorphe, syndrome de Stevens-Johnson, Syndrome de Lyell (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)).

Affections du rein et des voies urinaires

Des cas isolés d'incontinence urinaire chez des femmes ont été rapportés, ces cas étaient réversibles à l'arrêt du traitement.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

Mise en garde

Mises en garde spéciales

Le traitement conventionnel de l'insuffisance cardiaque chronique symptomatique à posologie optimale (inhibiteur de l'enzyme de conversion, diurétique et le plus souvent digitalique) est indispensable avant d'initier le traitement par carvédilol. L'état du patient doit être stable depuis au moins 4 semaines avant la première prise de carvédilol pour les patients en insuffisance cardiaque légère, modérée et sévère. La surveillance du patient doit prendre en compte le fait que le traitement par carvédilol, comme tout traitement bêta-bloquant, peut entraîner une aggravation de l'insuffisance cardiaque par effet inotrope négatif, notamment pendant la phase de titration des doses. Le traitement est instauré par une première-dose, suivie d'une posologie initiale faible puis progressivement croissante sous surveillance médicale spécialisée, particulièrement chez le sujet âgé de plus de 65 ans et chez les patients présentant une pression artérielle systolique de base inférieure ou égale à 105 mmHg (voir rubrique Posologie et mode d'administration et Précautions d'emploi). Ne pas interrompre brutalement le traitement, particulièrement chez le coronarien (risque de troubles du rythme graves, d'infarctus du myocarde ou de mort subite), sauf en cas de nécessité (bradycardie symptomatique, hypotension sévère, choc cardiogénique ou BAV).

La prise de ce médicament est déconseillée avec les antagonistes calciques bépridil, diltiazem et vérapamil, et les antihypertenseurs centraux (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions) et au cours de l'allaitement.

Précautions d'emploi

Modalités de surveillance du traitement :

·après la première administration : surveillance clinique toutes les heures pendant un minimum de 3 heures : pouls, pression artérielle couchée et debout, état clinique (signes d'intolérance : vertiges, malaise...), électrocardiogramme au cours de la3ème heure de surveillance,

·au cours de la première semaine de traitement : pouls, pression artérielle couchée et debout, électrocardiogramme, recherche de signes de décompensation,

·à chaque augmentation de dose : pouls, pression artérielle couchée et debout, état clinique, électrocardiogramme si nécessaire,

·une fois la dose efficace atteinte, une surveillance régulière de l'insuffisance cardiaque et de l'état hémodynamique doit être effectuée, ainsi qu'un contrôle régulier de la fonction rénale, si nécessaire.

Si surviennent sous traitement au long cours :

·une hypotension : réduire la dose de carvédilol à la posologie immédiatement inférieure, voire arrêter le traitement,

·une décompensation de l'insuffisance cardiaque, adapter les doses des autres thérapeutiques de l'insuffisance cardiaque, et éventuellement réduire également la dose de carvédilol voire interrompre le traitement si nécessaire.

Insuffisance cardiaque congestive chronique :

Chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque congestive, une aggravation de la défaillance cardiaque ou une rétention liquidienne est possible pendant l'ajustement progressif de la dose de carvédilol. En cas de survenue de tels symptômes, les diurétiques doivent être augmentés et la dose de carvédilol ne doit pas l'être tant qu'un état clinique stable n'a pas été rétabli. II peut être parfois nécessaire de diminuer la dose de carvédilol ou, dans de rares cas, de l'interrompre temporairement. De tels épisodes n'excluent pas de reprendre ultérieurement avec succès l'ajustement de dose du carvédilol. Le carvédilol doit être utilisé avec prudence en cas d'association avec les digitaliques car ces deux médicaments ralentissent la conduction auriculo-ventriculaire.

Surveillance de la fonction rénale :

Une altération réversible de la fonction rénale a été observée lors de l'administration de carvédilol à des patients présentant une insuffisance cardiaque congestive avec faible pression artérielle (PA systolique < 100 mmHg) , une cardiopathie ischémique, une atteinte vasculaire diffuse et/ou une insuffisance rénale sous-jacente.

Chez les patients présentant ces facteurs de risque, la fonction rénale doit être surveillée, particulièrement pendant la période d'augmentation de la dose de carvédilol.

Le traitement doit être interrompu ou la dose réduite en cas d'aggravation de la fonction rénale.

Dysfonction ventriculaire gauche après infarctus aigu du myocarde :

Avant l'instauration du traitement par le carvédilol, l'état clinique du patient doit être stable et un inhibiteur de I' enzyme de conversion doit avoir été administré depuis au moins 48 heures ; la dose de l'inhibiteur de l'enzyme de conversion doit être stabilisée pendant au moins les 24 heures précédentes.

Broncho-pneumopathie chronique obstructive :

Le carvédilol doit être utilisé avec précaution chez les patients atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) avec composante spastique qui ne prennent pas de traitement oral ou inhalé et uniquement si le bénéfice éventuel excède les risques potentiels.

Chez les patients ayant tendance aux bronchospasmes, une insuffisance respiratoire aigüe peut se produire à la suite d'une augmentation éventuelle de la résistance des voies aériennes. Une surveillance étroite des patients est nécessaire lors de l'instauration et pendant l'augmentation de la dose de carvédilol, celle-ci devant être diminuée en cas d'observation d'un bronchospasme pendant le traitement.

Insuffisance hépatique :

Le carvédilol est contre-indiqué chez les patients présentant des signes cliniques de dysfonction hépatique (voir rubrique Contre-indications). Une étude de pharmacocinétique chez des patients présentant une cirrhose hépatique a montré que l'exposition au carvédilol (aire sous la courbe) a augmenté de 6 à 8 fois chez les patients avec insuffisance hépatique comparés aux sujets sains.

Sujet diabétique :

Une attention particulière est nécessaire lors de l'administration du carvédilol à des patients présentant un diabète sucré, les signes et symptômes précoces d'une hypoglycémie aiguë risquant d'être masqués ou atténués.

Une surveillance régulière de la glycémie est donc recommandée chez les diabétiques au moment de l'initiation du traitement par le carvédilol ou à l'augmentation de posologie. Le traitement hypoglycémique doit être ajusté en conséquence (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Troubles vasculaires périphériques :

Le carvédilol doit être utilisé avec précaution chez les patients présentant des troubles vasculaires périphériques car les bêta-bloquants peuvent accélérer ou aggraver les symptômes de l'insuffisance artérielle.

Phénomènes de Raynaud :

Le carvédilol doit être utilisé avec précaution chez les patients souffrant de troubles circulatoires périphériques, tels que les phénomènes de Raynaud, car les symptômes peuvent être exacerbés.

Thyrotoxicose :

Le carvédilol peut masquer les symptômes de la thyrotoxicose.

Anesthésie générale et intervention chirurgicale majeure :

La prudence est recommandée en raison des effets inotropes négatifs synergiques du carvédilol et des produits anesthésiques (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Chez les malades atteints d'insuffisance coronaire grave, tout comme chez les patients insuffisants cardiaques traités au long cours par carvédilol, il est souhaitable de poursuivre le traitement jusqu'à l'intervention, étant donné le risque lié à l'arrêt brutal des bêta-bloquants.

Avant une intervention chirurgicale, informer l'anesthésiste que le patient reçoit un bêta-bloquant.

Bradycardie :

Si le rythme cardiaque diminue au-dessous de 55 battements par minute, le traitement par carvédilol doit être diminué (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Bloc auriculo-ventriculaire du premier degré :

Utiliser le carvédilol avec prudence chez les patients ayant un bloc auriculo-ventriculaire du premier degré.

Hypersensibilité :

Une attention particulière est nécessaire chez les patients ayant des antécédents de réactions d'hypersensibilité graves ou suivant un traitement de désensibilisation, car les bêta-bloquants peuvent accroître la sensibilité envers les allergènes ainsi que la sévérité des réactions d'hypersensibilité.

Réactions cutanées sévères :

De très rares cas de réactions cutanées sévères tels que le syndrome de Stevens-Johnson et le syndrome de Lyell ont été rapportés en cours de traitement avec carvédilol (voir rubrique Effets indésirables). Carvédilol doit être définitivement arrêté chez les patients présentant des réactions cutanées sévères qui lui sont possiblement attribuables.

Psoriasis :

L'administration de carvédilol aux patients ayant des antécédents de psoriasis ne doit être décidée qu'après examen du rapport bénéfice/risque.

Phéochromocytome :

Chez les patients ayant un phéochromocytome, un traitement par alpha-bloquant devrait être initié préalablement à l'utilisation de tout bêta-bloquant.

Bien que le carvédilol possède une activité pharmacologique alpha et bêta-bloquante, il n'y a pas d'expérience de son utilisation dans ces conditions. La prudence est donc recommandée chez les patients susceptibles d'avoir un phéochromocytome.

Angor de Prinzmetal :

Les bêta-bloquants non sélectifs peuvent provoquer des douleurs thoraciques chez les patients ayant un angor de Prinzmetal. Bien que le carvédilol du fait de son activité alpha-bloquante puisse empêcher de tels symptômes, il n'existe pas d'expérience avec le carvédilol chez ces patients. La prudence est donc recommandée chez les patients susceptibles de présenter un angor de Prinzmetal.

Syndromes de sevrage :

Ne pas interrompre brutalement le traitement, particulièrement chez les patients souffrant de maladie cardiaque ischémique. L'arrêt du carvédilol doit être fait progressivement (sur une période de deux semaines).

Thrombocytopénie :

Le traitement par carvédilol est déconseillé chez les patients ayant des antécédents de thrombocytopénie (voir rubrique Effets indésirables).

Lentilles de contact :

Les porteurs de lentilles de contact doivent être avertis d'un risque de réduction de la sécrétion lacrymale.

Sportifs :

L'attention des sportifs est attirée sur le fait que cette spécialité contient un principe actif pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.

Excipients :

Ce médicament contient du lactose. Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose (maladies héréditaires rares).

Voir aussi

Code UCD7: 9293883

Code UCD13: 3400892938837

Code CIS: 65601415

Médicament T2A: Non

Laboratoire titulaire AMM: ZENTIVA FRANCE

Laboratoire exploitant: ZENTIVA FRANCE

Prix vente TTC: 4.23€

Taux de TVA: 2.1%

TFR (Tarif forfaitaire de responsabilité): oui

Base de Remboursement: 4.23

Taux SS: 65%

Agréments collectivités: oui

Code Acte pharmacie: PH7

Date AMM: 17/07/2006

Rectificatif AMM: 27/05/2019

Marque: Carvedilol

Gamme: Sans gamme

Code GTIN13: 3400937675871

Référence LPPR: aucune

BCB