Comprimé pelliculé

BOSULIF 500 mg

Remboursement sur ordonnance : 100%

Catégorie :Cancérologie et hématologie

Principes actifs :Bosutinib

Excipients : Noyau du comprimé :, Cellulose microcristalline, Croscarmellose sodique, Poloxamère, Povidone, Magnésium stéarate, Pelliculage :, Polyvinylique alcool, Titane dioxyde, Macrogol 3350, Talc, Fer oxyde

Notice

Indications thérapeutiques

Ce médicament est indiqué pour : Leucémie myéloïde chronique chromosome Philadelphie positive en phase accélérée ou en crise blastique, Leucémie myéloïde chronique chromosome Philadelphie positive en phase chronique

Posologie

Adulte de plus de 18 ans . Traitement à posologie augmentée, en association au 100 mg

500 mg le matin au petit-déjeuner à avaler entier avec de l'eau. ou 1 comprimé le matin au petit-déjeuner à avaler entier avec de l'eau.

Adulte de plus de 18 ans (implicite)

500 mg le matin au petit-déjeuner à avaler entier avec de l'eau. ou 1 comprimé le matin au petit-déjeuner à avaler entier avec de l'eau.

Administration

Voie orale.

Informations importantes

Contre-indication

Contre-indiqué dans les cas suivants: Atteinte hépatique, Allaitement, Grossesse, Absence de contraception féminine efficace

Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité d'emploi

Au total, 1 272 patients atteints de leucémie ont reçu au moins une dose unique de bosutinib en monothérapie. La durée médiane du traitement était de 13,8 mois (intervalle : 0,03 à 123,3 mois). Ces patients étaient soit atteints d'une LMC-PC nouvellement diagnostiquée, soit résistants ou intolérants aux traitements précédents d'une LMC en phase chronique ou accélérée, ou en crise blastique, ou encore d'une leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) Ph+. Parmi ces patients, 268 (dose d'initiation de bosutinib à 400 mg) et 248 (dose d'initiation de bosutinib à 500 mg) sont issus de 2 études de phase 3 menées sur des LMC n'ayant reçu aucun traitement antérieur, 570 et 63 sont issus de 2 études de phase 1/2 dans les leucémies Ph+ précédemment traitées, et 123 patients sont issus d'une étude de phase 4 menée dans les LMC précédemment traitées. La durée médiane du traitement était de14,1 mois (intervalle : 0,3 à 24,7 mois), 61,6 mois (intervalle : 0,03 à 99,6 mois), 11,1 mois (intervalle: 0,03 à 123,3 mois), 30,2 mois (intervalle : 0,3 à 85,6 mois) et 5,7 mois (intervalle : 0,07 à 17,8 mois) respectivement. Les analyses de sécurité ont inclus des données provenant d'une étude d'extension en cours.

Au moins un effet indésirable au médicament, tous grades de toxicité confondus, a été rapporté chez 1 240 (97,5 %) patients. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés chez 20 % des patients étaient : diarrhée (78,1 %), nausées (40,8 %), thrombopénie (34,9 %), douleur abdominale (34,0 %), vomissements (33,0 %), rash (31,5 %), anémie (25,6 %), fièvre (21,8 %), fatigue (21,4 %), et élévation de l'ALAT (25,0 %). Au moins un effet indésirable au médicament de grade 3 ou 4 a été rapporté chez 814 (63,9 %) patients. Les effets indésirables de grade 3 ou 4 rapportés chez 5 % des patients étaient : thrombopénie (20,3 %), anémie (10,2 %), neutropénie (10,5 %), élévation de l'ALAT (12,7 %), diarrhée (9,6 %), rash (5,0 %), élévation de la lipase (8,2 %) et élévation de l'ASAT (5,8 %).

Tableau des effets indésirables

Les effets indésirables suivants ont été rapportés au cours des essais cliniques menés sur bosutinib (tableau 2). Ils représentent une évaluation des données concernant les événements indésirables survenus chez 1 272 patients atteints soit de LMC-PC nouvellement diagnostiquée, de LMC en phase chronique ou accélérée ou en crise blastique résistante ou intolérante à des traitements antérieurs soit de LAL Ph+ ayant reçu au moins 1 dose unique de bosutinib en monothérapie. Ces effets indésirables sont présentés par classe de systèmes d'organes et par fréquence. Les catégories de fréquence sont définies comme suit : très fréquent (1/10), fréquent ( 1/100, <1/10), peu fréquent ( 1/1 000, < 1/100), rare ( 1/10 000, < 1/1 000), très rare (< 1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles). Dans chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont classés par ordre de gravité décroissante.

Tableau 2 - Effets indésirables de bosutinib

Infections et infestations
Très fréquent Infection des voies respiratoires (incluant infection des voies respiratoires inférieures, infection virale des voies respiratoires, infection des voies respiratoires supérieures, infection virale des voies respiratoires supérieures), rhinopharyngite
Fréquent Pneumonie (incluant pneumonie atypique), grippe, bronchite
Tumeurs bénignes, malignes et non précisées (incl. kystes et polypes)
Peu fréquent Syndrome de lyse tumorale**
Affections hématologiques et du système lymphatique
Très fréquent Thrombopénie (incluant la diminution de la numération plaquettaire), neutropénie (incluant la diminution du taux de neutrophiles), anémie (incluant la diminution de l'hémoglobine)
Fréquent Leucopénie (incluant la diminution du taux de globules blancs)
Peu fréquent Neutropénie fébrile, granulocytopénie
Affections du système immunitaire
Peu fréquent Choc anaphylactique, hypersensibilité
Troubles du métabolisme et de la nutrition
Très fréquent Appétit diminué
Fréquent Déshydratation, hyperkaliémie, hypophosphatémie
Affections du système nerveux
Très fréquent Céphalée
Fréquent Sensation vertigineuse, dysgueusie
Affections de l'oreille et du labyrinthe
Fréquent Acouphènes
Affections cardiaques
Fréquent Épanchement péricardique, intervalle QT allongé à l'électrocardiogramme (incluant syndrome du QTc long)
Peu fréquent Péricardite
Affections vasculaires
Fréquent Hypertension (incluant l'augmentation de la pression artérielle, l'augmentation de la pression artérielle systolique, l'hypertension essentielle, la crise d'hypertension)
Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales
Très fréquent Dyspnée, toux
Fréquent Épanchement pleural
Peu fréquent Hypertension pulmonaire, insuffisance respiratoire, œdème pulmonaire aigu
Affections gastro-intestinales
Très fréquent Diarrhée, vomissement, nausées, douleur abdominale (incluant la gêne abdominale, les douleurs abdominales basse et haute, l'abdomen sensible, la douleur gastro-intestinale)
Fréquent Gastrite, hémorragies gastro-intestinales (incluant l'hémorragie anale, l'hémorragie gastrique, l'hémorragie intestinale, l'hémorragie gastro- intestinale basse, l'hémorragie rectale)
Peu fréquent Pancréatite (incluant la pancréatite aiguë)
Affections hépatobiliaires
Très fréquent Augmentation du taux d'alanine aminotransférase, augmentation du taux d'aspartate aminotransférase
Fréquent Hépatotoxicité (incluant l'hépatite, l'hépatite toxique, les troubles hépatiques), la fonction hépatique anormale (incluant test hépatique anormal, test hépatique augmenté, transaminases augmentées), bilirubinémie augmentée (incluant hyperbilirubinémie), gamma-glutamyltransférase augmentée
Peu fréquent Lésion du foie (incluant lésion du foie d'origine médicamenteuse)
Affections de la peau et du tissu sous-cutané
Très fréquent Rash (incluant rash généralisé, rash maculaire, rash maculopapulaire, rash papuleux, rash pruritique)
Fréquent Urticaire, acné, prurit
Peu fréquent Rash avec exfoliation, éruption d'origine médicamenteuse
Rare Érythème polymorphe
Fréquence indéterminée Syndrome de Stevens-Johnson**, nécrolyse épidermique toxique**
Affections musculo-squelettiques et systémiques
Très fréquent Arthralgie, dorsalgie
Fréquent Myalgie
Affections du rein et des voies urinaires
Fréquent Insuffisance rénale aiguë, insuffisance rénale, altération de la fonction rénale
Troubles généraux et anomalies au site d'administration
Très fréquent Fièvre, asthénie, œdème (incluant œdème de la face, œdème localisé, œdème périphérique), fatigue (incluant malaise)
Fréquent Douleur thoracique (incluant gêne thoracique), douleur
Investigations
Très fréquent Augmentation du taux de lipase (incluant hyperlipasémie)
Fréquent Augmentation de la créatininémie, augmentation de l'amylasémie, augmentation de la créatine phosphokinase sanguine

** Effet indésirable identifié après la commercialisation.

Description de certains effets indésirables

Les descriptions figurant ci-dessous sont basées sur un groupe de 1 272 patients traités ayant reçu au moins une dose de bosutinib pour traiter soit une LMC-PC nouvellement diagnostiquée, soit une LMC présentant une résistance ou une intolérance au traitement précédent qu'elle soit en en PC, PA ou CB, et aussi une LAL Ph+.

Affections hématologiques et du système lymphatique

Sur les 297 (23 %) patients ayant rapporté des événements indésirables d'anémie, 3 ont interrompu le traitement par bosutinib en raison d'une anémie. Chez ces patients, la toxicité maximale de Grade 1 ou 2 est apparue chez 174 (58 %) patients, de Grade 3 chez 96 patients (32 %) et de Grade 4 chez 27 (9 %) patients. Parmi les patients, le délai médian d'apparition du premier événement était de 28 jours (intervalle : 1 à 2 633 jours) et la durée médiane par événement était de 15 jours (intervalle : 1 à1 529 jours).

Sur les 197 (15 %) patients ayant rapporté une neutropénie comme effet indésirable, 15 ont interrompu le traitement par bosutinib en raison de la neutropénie. Des événements de Grade 1 ou 2 au maximum ont été enregistrés chez 63 (32 %) patients. Une neutropénie d'une toxicité maximale de Grade 3 a été rapportée chez 90 (46 %) patients et de Grade 4 chez 44 (22 %) patients. Le délai médian d'apparition du premier événement était de 59 jours (intervalle : 27 à 505 jours) et la durée médiane par événement de 15 jours (intervalle : 1 à 913 jours).

Sur les 445 (35 %) patients ayant rapporté une thrombopénie comme effet indésirable, 41 (9 %) sujets ont interrompu le traitement par bosutinib en raison de la thrombopénie. Des événements de Grade 1 ou 2 au maximum ont été enregistrés chez 186 (42 %) patients. Une thrombopénie d'une toxicité maximale de Grade 3 a été rapportée chez 161 (36 %) patients et de Grade 4 chez 98 (22 %) patients. Parmi les sujets ayant présenté une thrombopénie comme effet indésirable, le délai médian d'apparition du premier événement était de 28 jours (intervalle : 1 à 1 688 jours) et la durée médiane par événement de 15 jours (intervalle : 1 à 1 762 jours).

Affections hépatobiliaires

Parmi les patients ayant rapporté des élévations de l'ALAT ou de l'ASAT (tous grades confondus) comme effets indésirables, le délai médian de déclenchement observé était de 29 jours, avec un intervalle de déclenchement de 1 à 2 465 jours pour l'ALAT et l'ASAT. La durée médiane d'un événement était de 18 jours (intervalle : 1 à 775 jours), et de 15 jours (intervalle : 1 à 803 jours) pour l'ALAT et l'ASAT respectivement.

Dans le programme complet de développement, une élévation concomitante des transaminases ≥ 3 x LSN et de la bilirubine > 2 x LSN avec une phosphatase alcaline < 2 x LSN est survenue sans causes alternatives chez 1/1 611 (< 0,1 %) sujets traités par bosutinib. Cet événement est survenu chez une patiente atteinte d'un cancer du sein métastatique dans une étude portant sur l'association de bosutinib et du létrozole.

Réactivation d'hépatite B

Des cas de réactivation du virus de l'hépatite B ont été rapportés chez des patients traités par des inhibiteurs de la tyrosine kinase BCR-ABL. Certains de ces cas ont évolué vers une insuffisance hépatique aiguë ou une hépatite fulminante requérant une transplantation hépatique ou dont l'issue a été fatale (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Affections gastro-intestinales

Sur les 994 (78 %) patients ayant présenté une diarrhée, 10 patients ont arrêté le traitement par bosutinib en raison de cet effet. Des médicaments concomitants ont été administrés pour traiter la diarrhée chez 662 (66 %) patients. La toxicité maximale de la diarrhée était de Grade 1 ou 2 chez 88 % des patients, de Grade 3 chez 12 % des patients, 1 seul patient (< 1 %) ayant présenté un événement de Grade 4. Parmi les patients atteints de diarrhée, le délai médian d'apparition du premier événement était de 2 jours (intervalle : 1 à 2 415 jours) et la durée médiane de la diarrhée (tous grades confondus) de 2 jours (intervalle : 1 à 2 511 jours).

Parmi les 994 patients souffrant de diarrhée, 180 patients (18 %) ont été pris en charge par une interruption de leur traitement et 170 (94 %) d'entre eux ont repris ensuite le traitement par bosutinib. Parmi les patients ayant repris le traitement, 167 (98 %) n'ont pas constaté d'autre événement ni arrêté le traitement par bosutinib en raison d'un nouvel événement de diarrhée.

Affections cardiaques

Quatre patients (0, 3%) ont présenté un allongement de l'intervalle QTcF (supérieur à 500 ms). Neuf patients (0,8 %) ont présenté un allongement QTcF de 60 ms par rapport aux valeurs initiales. Les patients atteints d'une maladie cardiovasculaire non contrôlée ou significative, y compris un allongement du QTc, à l'inclusion ont été exclus des études cliniques (voir rubriques Propriétés pharmacodynamiques et Données de sécurité précliniques).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration - voir Annexe V.

Mise en garde

Anomalies de la fonction hépatique

Le traitement par bosutinib est associé à une élévation des transaminases sériques (alanine aminotransférase [ALAT], aspartate aminotransférase [ASAT]).

Des élévations des transaminases ont généralement été observées en début de traitement (parmi tous les patients ayant présenté une élévation quelconque des transaminases, > 80 % ont connu leur premier événement au cours des 3 premiers mois). Les patients sous bosutinib doivent subir des tests de la fonction hépatique avant l'initiation du traitement et mensuellement au cours des 3 premiers mois du traitement ou quand cela est cliniquement indiqué.

Les patients présentant des élévations des transaminases doivent être pris en charge en interrompant temporairement le traitement par bosutinib (en envisageant une réduction de la dose après un retour au Grade 1 ou à la valeur de référence) et/ou en arrêtant définitivement bosutinib. Des élévations de transaminases, notamment dans le cadre d'élévations concomitantes de la bilirubine, peuvent être le signe précoce d'une lésion du foie induite par le médicament et ces patients doivent être pris en charge en conséquence (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Effets indésirables).

Diarrhée et vomissements

Le traitement par bosutinib est associé à de la diarrhée et des vomissements ; par conséquent, les patients souffrant de troubles gastro-intestinaux cliniquement significatifs récents ou en cours doivent utiliser ce médicament avec prudence et uniquement si une évaluation approfondie du rapport bénéfice-risque a été menée, dans la mesure où les patients respectifs ont été exclus des études cliniques. Les patients souffrant de diarrhée et de vomissements doivent être pris en charge avec un traitement standard, comprenant un antidiarrhéique ou un antiémétique et/ou une réhydratation. La diarrhée et les vomissements peuvent également être pris en charge en interrompant temporairement, en réduisant la dose et/ou en arrêtant définitivement le traitement par bosutinib (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Effets indésirables). Le dompéridone, utilisé comme antiémétique, peut entraîner un allongement de l'intervalle QT (QTc) et induire des arythmies de type torsades de pointes; par conséquent, l'utilisation concomitante de dompéridone doit être évitée. Ce médicament ne doit être utilisé que si les autres médicaments ne sont pas efficaces. Dans ce cas, une évaluation du rapport bénéfice-risque individuelle doit impérativement être effectuée et les patients doivent être surveillés quant à la survenue d'allongement de l'intervalle QTc.

Myélosuppression

Le traitement par bosutinib est associé à une myélosuppression, définie comme une anémie, une neutropénie et une thrombopénie. Une numération de la formule sanguine complète doit être réalisée une fois par semaine pendant le premier mois du traitement et mensuellement par la suite, ou quand cela est cliniquement indiqué. La myélosuppression doit/peut être prise en charge en interrompant temporairement, en réduisant la dose et/ou en arrêtant définitivement le traitement par bosutinib (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Effets indésirables).

Rétention liquidienne

Le traitement par bosutinib peut être associé à une rétention liquidienne avec épanchement péricardique, épanchement pleural, œdème pulmonaire et/ou œdème périphérique. Les patients doivent être surveillés et pris en charge à l'aide d'un traitement standard. La rétention liquidienne peut également être pris en charge en interrompant temporairement, en réduisant la dose et/ou en arrêtant définitivement le traitement par bosutinib (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Effets indésirables).

Lipase sérique

Une élévation de la lipase sérique a été observée. La prudence est de rigueur chez les patients présentant des antécédents de pancréatite. Si les élévations de la lipase sont accompagnées de symptômes abdominaux, le traitement par bosutinib doit être interrompu et des mesures appropriées pour établir le diagnostic et exclure une pancréatite doivent être envisagées (voir rubrique Posologie et mode d'administration).

Infections

Bosutinib peut prédisposer les patients à des infections causées par des bactéries, des champignons, des virus, ou des protozoaires.

Potentiel pro-arythmique

Un allongement de l'intervalle QTc (mesuré automatiquement) sans arythmie a été observé. Bosutinib doit être administré avec prudence chez les patients présentant des antécédents ou une prédisposition à l‘allongement de l'intervalle QTc, souffrant d'une maladie cardiaque non contrôlée ou significative y compris un infarctus du myocarde récent, une insuffisance cardiaque congestive, un angor instable ou une bradycardie cliniquement significative, ou traités avec des médicaments ayant pour effet d'allonger le QTc (par ex. médicaments anti-arythmiques et autres substances susceptibles d'allongerle QTc [rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions]). La présence d'une hypokaliémie et d'une hypomagnésémie peut exacerber cet effet.

Il est conseillé de contrôler l'effet exercé sur le QTc et un électrocardiogramme (ECG) de référence est donc recommandé avant d‘initier le traitement par bosutinib et quand cela est cliniquement indiqué.

L'hypokaliémie ou l'hypomagnésémie doit être corrigée avant l'administration de bosutinib et doit être surveillée périodiquement pendant le traitement.

Atteinte de la fonction rénale

Le traitement par bosutinib peut entraîner un déclin cliniquement significatif de la fonction rénale chez les patients atteints de LMC. Un déclin dans le temps du débit de filtration glomérulaire estimé (DFGe) a été observé dans des études cliniques chez les patients traités par bosutinib. Chez les patients atteints de LMC en PC nouvellement diagnostiquée, traités par 400 mg, le déclin médian du DFGe par rapport à l'inclusion était de 4,9 ml/min/1,73 m2 à 3 mois, de 9,2 ml/min/1,73 m2 à 6 mois et de 11,1 ml/min/1,73 m2 à 12 mois. Les patients atteints de LMC naïfs de traitement et traités par 500 mg ont présenté un déclin médian du DFGe de 5,1 ml/min/1,73 m2 à 3 mois, de 9,2 ml/min/1,73 m2 à 12 mois et jusqu'à 16,3 ml/min/1,73 m2 jusqu'à 5 ans de suivi pour les patients sous traitement. Les patients atteints de LMC prétraitée et à un stade avancé et sous bosutinib 500 mg ont montré un déclin médian du DFGe de 5,3 ml/min/1,73 m² à 3 mois, de 7,6 ml/min/1,73 m2 à 12 mois et jusqu'à 10,9 ml/min/1,73 m2 à 4 ans de traitement maximum. Il est important d'évaluer la fonction rénale avant l'initiation du traitement et de la surveiller étroitement pendant le traitement par bosutinib, en particulier chez les patients présentant une altération préexistante de la fonction rénale ou des facteurs de risque de dysfonctionnement rénal, y compris en cas d'utilisation concomitante de médicaments potentiellement néphrotoxiques tels que les diurétiques, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IEC), les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine (ARA-II) et les anti- inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Lors d'une étude sur l'atteinte de la fonction rénale, les expositions au bosutinib ont augmenté chez les patients présentant une atteinte modérée ou sévère de la fonction rénale. Une diminution de la dose est recommandée chez les patients souffrant d'une atteinte modérée ou sévère de la fonction rénale (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Propriétés pharmacocinétiques).

Les patients dont la créatinine sérique était >1,5 x LSN ont été exclus des études sur la LMC. Sur la base d'une analyse pharmacocinétique de population, une augmentation de l'exposition (ASC) au bosutinib a été observée, à l'initiation du traitement, chez les patients présentant une atteinte modérée ou sévère de la fonction rénale, au cours des études cliniques (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Propriétés pharmacocinétiques).

Les données cliniques sont très limitées (n = 3) chez les patients atteints de LMC présentant une atteinte de la fonction rénale et ayant reçu une dose de bosutinib augmentée à 600 mg.

Réactions cutanées sévères

Le bosutinib peut provoquer des réactions cutanées sévères telles qu'un syndrome de Stevens-Johnson ou une nécrolyse épidermique toxique. Le bosutinib doit être arrêté définitivement chez les patients présentant une réaction cutanée sévère au cours du traitement.

Syndrome de lyse tumorale

En raison de la survenue possible d'un syndrome de lyse tumorale (SLT), il est recommandé de corriger toute déshydratation cliniquement significative et de traiter l'hyperuricémie avant l'initiation du traitement par bosutinib (voir rubrique Effets indésirables).

Réactivation d'hépatite B

Des cas de réactivation du virus l'hépatite B (VHB) ont été rapportés chez des patients porteurs chroniques du virus et traités par des ITKs BCR-ABL. Certains de ces cas ont évolué vers une insuffisance hépatique aiguë ou une hépatite fulminante requérant une transplantation hépatique ou dont l'issue a été fatale.

Tous les patients doivent faire l'objet d'un dépistage d'une infection par le VHB avant l'initiation d'un traitement par bosutinib. Un médecin spécialisé en hépatologie doit être consulté avant instauration du traitement chez les patients porteurs de marqueurs sérologiques positifs (y compris ceux ayant une VHB active) et chez les patients dont la sérologie devient positive en cours du traitement. Les patients porteurs du VHB doivent être étroitement suivis tout au long du traitement par bosutinib et plusieurs mois après la fin du traitement (voir rubrique Effets indésirables).

Inhibiteurs du cytochrome P450 (CYP)3A

L'administration concomitante de bosutinib et d'inhibiteurs puissants ou modérés du CYP3A doit être évitée, car elle entraîne une élévation de la concentration plasmatique en bosutinib (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Il est recommandé, dans la mesure du possible, de s'orienter vers un autre traitement concomitant sans potentiel d'inhibition du CYP3A (ou avec un faible potentiel).

Si un inhibiteur du CYP3A puissant ou modéré doit être administré pendant le traitement par bosutinib une interruption ou une réduction de la dose de bosutinib doit être envisagée.

Inducteurs du CYP3A

L'administration concomitante de bosutinib et d'inducteurs puissants ou modérés du CYP3A doit être évitée, car elle entraîne une baisse de la concentration plasmatique en bosutinib (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Interactions alimentaires

Les produits à base de pamplemousse, y compris le jus de pamplemousse, et les autres aliments exerçant un effet inhibiteur du CYP3A doivent être évités (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Voir aussi

Code UCD7: 9393515

Code UCD13: 3400893935156

CIS: 63150294

Médicament T2A: Non

Laboratoire exploitant: PFIZER PFE FRANCE

Prix vente TTC: 2892.34€

Base de Remboursement: 2892.34

Taux SS: 100%